Vous autres, jeunes mamans, jeunes papas, vous demandez : " quelle école pourrais-je choisir pour mon enfant de façon à ce qu'il soit bien, épanoui, et qu'il ait envie d'apprendre ?" Avez vous pensé à une école associative? Avez-vous pensé à Diwan?

Laissez moi vous témoigner la première expérience de mon petit garçon: il a à peine deux ans et demi, et nous, parents indignes, voulons déjà le scolariser. Il semble prêt, mais on a toujours une petite appréhension. On visite l'école, lors des portes ouvertes, par curiosité, et surtout sur les conseils d'une ancienne parent d'élève.

Surprise ! Gros coup de coeur... Une très petite structure certes, mais avec beaucoup de charme. des murs de pierre, une salle de classe de maternelle qu'on aimerait qu'elle soit sa chambre tellement elle est mignonne, des activités Montessori sur les étagères, et surtout un accueil très chaleureux. En effet, beaucoup de parents sont présents pour accueillir les curieux. Mais reprenons nous, ce n'est pas parce qu'une école est "mignonne" que l'on y inscrit son enfant ! Qu'en est-il de l'immersion dans la langue bretonne, vais-je comprendre mon enfant ? Vais-je pouvoir l'aider dans sa scolarité, moi qui ne parle pas un mot de breton ? N'aura-t-il pas de retard par rapport aux enfants issus d'une école "classique"?

Tant d'interrogations auxquelles l'institutrice et directrice d'école, Hélène, a su donner réponses rassurantes. Oui, effectivement, même si on ne parle pas breton, on peut quand même y inscrire son enfant. Et l'enfant est loin d'être en retard, loin de là.

On l'y inscrit ? On choisit une autre école ? Bon, on l'y inscrit, et puis de toutes façons, il rentre en très petite section, donc pas grand chose à perdre, on tente.

Après une année scolaire... Que dire... A part que notre enfant aime l'école, qu'il ne parle que de ça, qu'il a fait progrès sur progrès, qu'il réclame son institutrice lorsque les vacances durent trop longtemps... Oui, certes il sort des "kénavo", des "pemp" lorsqu'il compte, des "demat!", que l'on ne comprend pas toujours, mais comment ne pas se réjouir de voir son enfant heureux? 

Et nous parents ? On s'investit dans l'asso, on va faire des crêpes un lundi par mois et on peut même profiter pour observer son enfant dans la cour de récréation, on se découvre une passion pour la couture lors de la confection des costumes médiévaux, on se découvre bricoleur, lors de la rénovation du stand de la fête médiévale... Mais au delà de ça, une solidarité entre parents que l'on retrouve dans peu d'écoles, car ici, à Diwan, sans les parents, l'école n'est plus.

Nous quittons à grands regrets cette école, pour cause de déménagement. Mais jamais nous n'oublierons cette année... Nous vous invitons grandement à venir y jeter un "coup d'oeil" seulement, par simple "curiosité", et qui sait, votre enfant, ainsi que vous parent, vivrez une expérience très sympa!

kenavo! (c'est notre fils qui nous l'a appris!)

Claire et Anthony