La maternelle      

 

La totalité des horaires des classes de maternelle est consacré à l'enseignement du breton et en breton, selon la méthode dite de l'immersion. Cette méthode se caractérise par le fait que la seule langue utilisée par le maître est le breton. A son arrivée à l'école maternelle, l'enfant utilise dans ses échanges avec le maître, soit le breton s'il le possède déjà, soit le français s'il est en situation d'apprenant. Dans ce dernier cas, l'échange enfant-maître restera identique jusqu'à ce que l'enfant ait acquis une compétence suffisante pour s'exprimer en breton.            

On considère trois phases dans l'acquisition d'une langue  :            

                 
  • Le seuil de compréhension est, en général, rapidement atteint en maternelle par l'utilisation répétitive d'une langue dont le vocabulaire est en relation directe avec le vécu quotidien de l'enfant, ses centres d'intérêt immédiats et ses compétences.              
  • Ce n'est que lorsque le seuil de communication est atteint que l'échange enfant-maître peut se faire en breton et que la langue prend son sens réel de véhicule d'enseignement et d'outil pour l'acquisition du savoir. La rapidité d'obtention de ce niveau de compétence est cependant liée à divers paramètres plus ou moins influents tels que la situation linguistique de la famille, la capacité de motivation de cette dernière vis à vis du choix qu'elle a fait, le rôle affectif de la ou les langues utilisées dans le vécu de l'enfant, son degré d'exposition à des sources d'influence linguistique extérieures (télévision par exemple...).  Ceci met en évidence la nécessité de réduire, dans la majorité des cas, le déséquilibre existant entre les deux langues en présence, du fait de l'absence de statut pour la langue bretonne. La période monolingue du début de scolarité permet d'atténuer partiellement ce déséquilibre.              
  • Le seuil de conceptualisation est, en général, atteint avant la fin de la scolarité en maternelle. Ce n'est qu'à ce stade que l'enfant peut avoir une utilisation complexe de la langue, tant dans son rôle d'outil de communication que dans son utilisation à des fins scientifiques telles que les mathématiques. L'enfant est alors en situation optimale pour l'étape suivante, l'apprentissage de la lecture, de l'écriture et des opérations mathématiques de base.

 

Le primaire

Les enseignements dispensés suivent les programmes officiels de l'Education Nationale. La différence réside dans l'emploi de deux langues véhiculaires d'enseignement.

Cours préparatoire

Les apprentissages fondamentaux (lecture, écriture, calcul) se font en breton et seront rapidement transposables en français. L'enfant qui lit le breton se met rapidement à lire le français. La transposition se résume, pour l'essentiel, à l'apprentissage d'une graphie différente, de certains phonèmes. L'orthographe, plus simple en breton qu'en français, permet à l'enfant d'acquérir très vite les mécanismes de lecture et d'écriture, et ainsi d'aborder la complexité de l'orthographe du français l'année suivante, alors qu'il aura plus de maturité pour le faire.            

L'enseignement de la langue française

La deuxième année du cycle primaire (CE1) voit l'introduction du français dans le programme d'enseignement. Dans un premier temps, le créneau horaire réservé au français est utilisé à la transposition au français des acquis de la lecture en breton. Très rapidement, cet enseignement devient transdisciplinaire.            

Après être passé par l'apprentissage d'une graphie différente, l'enfant approfondit l'étude de la langue et son utilisation orale et écrite. A ce niveau aussi, beaucoup de concepts sont transposables d'une langue à l'autre, soit directement, soit par une étude comparative.            

La place réservée au français progresse jusqu'à la fin du cycle primaire de la façon suivante:            

                 
  • Cours élémentaire 1ère année : 2 heures par semaine (démarrage au plus tard après les vacances de février).              
  • Cours élémentaire 2ème année : 6 heures par semaine.              
  • Cours moyen 1ère année : 6 heures par semaine.              
  • Cours moyen 2ème année : 7 heures par semaine.            

           

Les enfants scolarisés à DIWAN doivent posséder en français, à l'issue du cycle primaire, une connaissance et une compétence égales à celles des enfants sortant du système unilingue ainsi qu'une égale compétence dans les deux langues.            

Enseignement en français

Il convient au niveau du primaire, de distinguer l'enseignement visant l'apprentissage proprement dit d'une langue (breton ou français), des enseignements donnés ou véhiculés au moyen  de la langue (breton et français).            

L'utilisation du français comme langue véhiculaire d'apprentissage dans les différentes disciplines du programme permet aux élèves une conceptualisation et une justesse d'expression en français équivalente à celles acquises en breton.            

Outre l'assimilation du vocabulaire spécifique, un enseignement en français est prodigué dans chaque matière  :            

                 
  • Mathématiques :
    • Exercices d'application des compétences acquises en breton                
    • Résolution de problèmes visant à développer le raisonnement mathématique et les possibilités                 d'abstraction des élèves              
  • Sciences et technologie : Mise en oeuvre des connaissances acquises en breton et de la démarche scientifique par :                
    • des expérimentations                
    • la construction de problèmes                
    • des comptes-rendus et exposés              
  • Histoire, géographie, éducation civique                                
    • Découverte et approfondissement en français de questions d'histoire, de géographie et d'éducation civique                
    • Développement de l'aptitude à la recherche par la mise à la disposition des élèves d'une documentation en français                
    • réalisation de comptes-rendus et d'exposés              
  • Education artistique                
  • Moments spécifiques consacrés à l'éducation artistique en français